mardi 16 avril 2019

Rien

De l'église qui défiait le temps
Où a pris fin la guerre de cent ans
De l’évêché, de ses habitants
Rien

De la charpente surnommée "la forêt"
De la toiture toute carbonisée
Et de la flèche si fièrement dressée
Il ne reste rien.

De celle qui fit la fierté de Paris
Tout comme du mythe qu'Hugo a bâti
Et des touristes sur son parvis
Rien

De cette nef où Frollo vécût
De nos vainqueurs et de nos vaincus
Et de nos cents millions d'écus
Il ne reste rien

De ce bâtiment millénaire
Lieu de passions et de prières
Il ne reste plus aucune pierre
Qu'un tas de cendres et de poussières

Ne reste que la foi
Il ne reste rien

Nicolas Lechner
Avril 2019

Note :  Adaptation libre des paroles de la chanson Rien écrite par Gilles Thibaut et Michel Sardou sortie en 1976.

dimanche 31 août 2014

Vive la tolérance, vive la liberté !

Comment voulez-vous être tolérant dans ce bas monde ? Dieu a dit "aimez-vous les uns les autres"... Mais Dieu est Dieu et Luc, plus réaliste, dit simplement "on vit les uns contre les autres". Non, je ne citais pas Saint Luc dont la lecture... m'émeut mais Luc Plamandon... Il est barbu comme Jésus mais la comparaison s'arrête là, les habitants de Nazareth ayant réussi à ne pas parler avec le divin accent québécois...

Mais on vit dans un monde de tolérance... Enfin... On essaie... Les juristes tolèrent les juristes, les gens de droite endurent les gens de droite, les gens de gauche... Non, la gauche, ça n'existe plus comme chacun sait, la question ne se pose pas... et la France supporte l'équipe de France, c'est vous dire à quel point on vit dans un monde de tolérance...

D'ailleurs, que serait un monde sans tolérance ? Que serait ce monde si on ne pouvait pas, par esprit de tolérance, tuer un juif parce qu'il est juif et qu’on n’est pas juif ? Que serait ce monde si, par ouverture d'esprit, on ne pouvait pas placer des charges explosives à l'entrée des églises coptes pour aider ces braves chrétiens à rejoindre plus vite leur paradis ? Heureusement que ce monde est tolérant, fanatiquement tolérant.

Heureusement, dans ce monde de tolérance qui est le nôtre et je remercie le ciel chaque jour pour qu'il ne change pas, tout est prétexte à la paix, à commencer par la guerre. D'ailleurs, l'amour aurait-il de bonnes raisons d'exister sans la haine ? Un baiser langoureux ne s'apprécie-t-il pas plus encore après une bonne demi-douzaine de paires de gifles ? Quoi de plus agréable, après une engueulade, qu'une réconciliation sur l'oreiller ?

Nous vivons, comme le disait si bien Luis Rego, dans une société parfaite, "où les riches doivent être contents d'être riches et les pauvres contents d'être pauvres, où tout le monde doit être uni contre tous les autres...".

Nicolas Lechner
Janvier 2011


Note : Merci à Marie-Martine pour m'avoir inspiré ce billet.

jeudi 21 août 2014

Un monde sans... Episode spécial #4

Un monde sans paix

Qu'est-ce que la paix si ce n'est une brève accalmie entre deux guerres ? L'Histoire de l'Humanité est faite de guerres... La paix n'est qu'un prétexte à la guerre et la guerre, un prétexte à la guerre... Dans une guerre, il n'y a que deux types de belligérants, ceux qui perdent la guerre et ceux qui la gagnent mais gagner la guerre ne signifie pas avoir la paix...

La paix des hommes ne commence qu'au repos de leurs âmes et lorsque les hommes morts gisent auprès de leur Dieu. Repos de l'âme des morts qui sert de prétexte aux vivants pour réduire autrui au silence éternel et ainsi va la guerre.

De guerres en guerres, le monde se dessine et parmi les desseins du monde figure la paix, une paix armée, bien sûr.


Nicolas Lechner
Aout 2014